Passer le contenu

Rodolphe GANZ

Violoncelliste, pianiste, chef d’orchestre, compositeur et professeur de musique

 

Né le 24 février 1877 à Zürich et décédé le 2 août 1972 à Chicago.
Il est issu d’une famille sensible à l’art et à la musique. Il a trois frères: Paul, Emil et Hans, respectivement photographe et cinéaste, historien de l’art, et artiste et musicien.
Son oncle, Carl Eschmann-Dumur, lui enseigne les fondements de la composition dès l’âge de 16 ans.

Ganz étudie le violoncelle avec Friedrich Hagar et le piano à Zürich avec Robert Freund. Il a donné son premier concert à dix ans en tant que violoncelliste. Formé aussi à l’orgue et au piano à Lausanne, il suit encore à Strasbourg les cours de Fritz Blumer, professeur au Conservatoire, de 1897 à 1898. À l’âge de 20 ans, il est déjà reconnu parmi les meilleurs pianistes de son temps.

 

Rodolphe Ganz met en musique des poésies pour l’auteur du « Herr Maire ».


Photos: archives Stoskopf

 

(Ci-contre, la dédicace à Auguste Michel qui vient de mourir-1909- et le paraphe en haut à droite, en diagonale « à son cher ami » Gustave Stoskopf).

Une carrière internationale


Après avoir étudié et travailler à Weimar et à Berlin, il épouse en 1900 une soprano Marie Josepha Weinberg du nom de scène de Mary Forrest. Leur fils, Anton Roy, deviendra ambassadeur de suisse en Union Soviétique. Après le décès de sa première femme en 1956, Ganz se remariera en 1959 avec Esther Laberge, également cantatrice. Ils auront une fille Jeanne qui exercera le métier de professeur d’histoire de l’Art.

Dés 1899, Ganz interprète à Berlin le concerto de l’Empereur de Beethoven en tant que soliste et l’andante d’un concerto pour piano de Chopin avec ravissement. On se presse pour l’écouter jouer Beethoven, Liszt, Brahms et Haendel avec l’orchestre philharmonique de Berlin. Les plus grands hommages lui sont rendus par la presse berlinoise. Tous les critiques s’accordent sur son admirable virtuosité. C’est le début d’une longue et admirable carrière.

En mai 1900, sur les injonctions du William Ziegfeld, son manager,le musicien rejoint le Collège musical de Chicago pour remplacer Arthur Friedheim, d’origine russe et ancien élève de Liszt. Les interprétations de Rodolphe Ganz recueillent une fois encore les qualificatifs les plus élogieux des critiques (1902).

De 1905 à 1908, Ganz gagne New-York et voyage à travers le monde. Ganz sera le premier pianiste à interpréter les jeux d’eaux de Ravel aux Etats-Unis en 1905. Maurice Ravel lui dédiera d’ailleurs Scarbo trois ans plus tard. En 1920, il joue au Carnegie Hall avec le Philharmonic de New-York et interprète du Franz Liszt.

De 1921 à 1927, il élève l’Orchestre Symphonique de St-Louis (Missouri) au rang des meilleurs ensembles. On le charge encore de l’enseignement de la jeunesse qu’il familiarise avec Ravel, Stravinsky, Strauss, Mahler, Honegger…

Il dirigera l’Orchestre Symphonique de Chicago de 1929 à 1954.

De 1938 à 1949, il conduit l’Orchestre philharmonique de New-york pour une série de concerts à l’intention des Jeunes.

Le musicien a étudié la composition avec Ferruccio Busoni et Heinrich Urban dés 1899.
Ainsi il compose une Symphonie en 1900 et il réitère l’expérience en 1933 avec 20 pièces pour orchestre, Animals Pictures et en 1941, un concerto pour piano.
De plus il a composé la musique d’environ 200 textes, chants et poèmes allemands, français, anglais, suisses et alsaciens.

Il a cherché à promouvoir la musique contemporaine aux Etats-Unis en défendant Bartok, Debussy et Weber: en cela il fut un précurseur. En 1923, il a été nommé chevalier de la Légion d’Honneur française pour l’introduction de la musique moderne en Amérique. Il publiera d’ailleurs en 1968 une « Evaluation de la musique moderne au Piano » à New-York.

Bibliographie:
- Wikipedia 2019

- Lien à écouter