Passer le contenu

2018


ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 18 OCTOBRE 2018

 

Rapport moral du Président Thierry BURKARD

 
Chers Amis,
 
Bienvenue à vous tous dans cette belle salle que nous devons, cette année encore, à la bienveillance de la municipalité d’Obernai. Nous en remercions particulièrement le Maire, M. Bernard FISCHER, que nous sommes heureux d’accueillir parmi nous ce soir. Merci, Monsieur le Maire, de votre présence. Nous attendons avec le plus grand intérêt les propos que vous voudrez bien nous tenir sur l’avenir de la Léonardsau.
 
Nous sommes en effet assez inquiets en raison des rumeurs selon lesquelles le projet HENTZ, dont on parle depuis deux ans, rencontrerait de sérieuses difficultés. Mais nous espérons que vous pourrez nous rassurer.
 
En tout cas, l’intérêt du public pour le domaine de la Léonardsau ne se dément pas. Les visites du parc organisées par notre association, c’est-à-dire par Frank JUNG et Inès JEUDY, ont toujours beaucoup de succès, en particulier lors de la Journée des Jardins (le 4 juin) ou lors des Journées du Patrimoine (les 15 et 16 septembre), qui ont attiré plus de 150 visiteurs, mais aussi en réponse à la demande de groupes et d’associations, comme les VMF (Vieilles maisons françaises), l’AMVARE (association des médecins retraités alsaciens) ou l’association Alsace Culture et Patrimoine. Nous assurons ainsi une dizaine de visites guidées par an, à quoi s’ajoutent les visites payantes organisées par l’Office du tourisme d’Obernai.
 
Le parc continue à bénéficier des soins des jardiniers de la Ville sous l’autorité de M. Francis BRONNER. L’année dernière, nous nous étions inquiétés des ravages causés par la pyrale du buis. Cette année, le mal semble avoir été contrôlé et enrayé, et ce n’est pas une mince affaire.
Nous avons aussi beaucoup apprécié le travail qui a été fait sur l’ancien « jardin japonais ».
 
Quelques déceptions cependant : la roseraie, pour laquelle notre association s’était mobilisée, paraît bien négligée ; les statues des « quatre saisons » sont toujours aussi délabrées ; les panneaux informatifs qu’on nous promet depuis plusieurs années n’ont toujours pas été réalisés. Enfin, le problème du gardiennage du parc n‘est pas résolu.
 
A une époque où l’on parle de plus en plus de la protection du patrimoine, il reste beaucoup à faire à la Léonardsau, et en particulier pour son château, Comment réveiller l’intérêt des pouvoirs publics ? Peut-être la Mairie d’Obernai devrait-elle songer, si elle ne l’a déjà fait, à faire appel au sympathique Stéphane Bern, même si les moyens dont il dispose restent modestes. C’est une suggestion que nous nous permettons de faire.

Le deuxième volet de nos activités concerne le Cercle de Saint-Léonard, ce mouvement artistique né à la fin du XIXe siècle autour de Charles Spindler et d’Anselme Laugel et encore relativement méconnu.
 
Les manifestations organisées à Strasbourg sur le thème « Strasbourg, laboratoire d’Europe » ont permis de remettre à l’honneur les artistes et créateurs alsaciens de la période précédant la première guerre mondiale. Une soixantaine de membres de notre association ont eu le privilège de visiter, le 6 février dernier, au Musée d’art moderne l’exposition consacrée au mobilier créé par Charles SPINDLER et présentée par le meilleur des guides, M. Étienne MARTIN, conservateur en chef du musée des Arts décoratifs et commissaire de l’exposition.
 
Autre moment fort, le 24 juin : la visite du musée privé Stoskopf à Brumath, sous la conduite du professeur d’université Nicolas STOSKOPF, petit-fils de Gustave Stoskopf, peintre et écrivain, auteur de la fameuse pièce « D’r Herr Maire ». Merci, cher Nicolas, pour cette visite passionnante. Merci d’être de nouveau parmi nous ce soir pour nous parler de « Gustave STOSKOPF », l’organisateur au service des artistes du cercle de Saint-Léonard ».
 
Pour le printemps prochain, nous préparons une excursion à Guebwiller, qui permettra de visiter le musée consacré au céramiste Théodore DECK (1823-1891), le parc de la Marseillaise (créé par le paysagiste de la Léonardsau, Édouard ANDRÉ) et, bien entendu, le couvent des Dominicains.
 
Vous vous souvenez qu’en 2016 la ville de Saint-Louis (Haut-Rhin) avait consacré une remarquable exposition aux artistes et artisans d’art du cercle de Saint-Léonard. Ce travail est à l’origine d’une publication que nous vous recommandons. Cet ouvrage de référence, rédigé en grande partie par les membres de notre association, illustré de 114 photographies et contenant 25 biographies d’artistes, est disponible pour la somme de 24 euros au profit de notre association.
 
Je rappelle aussi que vous pouvez encore acquérir, pour 18 euros, le DVD de 50 minutes consacré à l’histoire de la Léonardsau et réalisé par Pascal ORLAT (films Penny Lane).
 
La société d’histoire de Boersch a publié en juillet dernier, dans son bulletin « Bersa », une étude fort intéressante de notre ami Frank JUNG, sur « le petit canal de l’Ehn », qui a conditionné depuis le moyen âge la vie à Saint-Léonard, à Boersch et à la Léonardsau. Signalons aussi, dans les numéros d’octobre 2017 de la même revue, une recherche sur la chapelle Notre-Dame-au-Chêne (dite aussi ND-des-Neiges) à Saint-Léonard.
 
Plus que jamais, l’instrument de référence sur les activités de l’association est notre site Internet, régulièrement mis à jour par Marie-Christine JUNG et l’équipe de la société informatique ACTIMAGE de notre ami Christophe MEGEL :
http://www.cerclesaintleonard.com
 
La collection des fiches biographiques rassemblées sur notre site a été complétée par deux nouveaux articles, consacrés l’un au peintre Henry GANIER-TANCONVILLE (1845–1936) et l’autre à l’affichiste et caricaturiste Frantz LASKOVSKI (1869-1918).
 
D’autres fiches sont en préparation, nécessitant des recherches parfois laborieuses : Charles WINTERER, les frères ZSCHOCK, Elsa KOEBERLE, Alberta PUTTKAMMER, les frères OTT, Albert CARRÉ.
 
Quant à Anselme LAUGEL (1851-1928), homme politique, questeur au Sénat, artiste et mécène, il a depuis longtemps sa fiche biographique, mais une publication plus approfondie pourrait lui être consacrée, tant son rôle fut déterminant dans la création et la vie du cercle de Saint-Léonard.
 
Par ailleurs, Marie-Christine JUNG assure la mise à jour quasi quotidienne de la page FACEBOOK qui relate les activités de notre association et relaie aussi celles d’autres associations quand elles ont trait à la vie culturelle ou artistique de notre région. Ainsi, le petit clip ayant suivi la visite de la Léonardsau aux Journées du Patrimoine (150 visiteurs) a été vu par 824 internautes « amis » dans l’heure qui a suivi sa mise en ligne !
 
Toutes ces activités illustrent et justifient l’existence de notre association, créée il y a maintenant dix ans et qui rassemble aujourd’hui 240 adhérents à jour de leur cotisation. Bien sûr, nous sommes loin d’avoir atteint notre objectif principal, qui était la sauvegarde du domaine de la Léonardsau et son utilisation pour mettre en valeur le mouvement artistique de Saint-Léonard. Mais la partie n’est pas encore perdue, loin de là. Nous jouons un rôle de veille, de sentinelle, et surtout nous avons su informer, rassembler et mobiliser un nombre grandissant d’amateurs et de passionnés qui savent qu’ici se joue, à Obernai, une partie essentielle pour la connaissance et la survie de la culture alsacienne.
 
Th. B.

Tous les documents comptables sont à la disposition des membres qui en feraient la demande au bureau. Le bilan financier a été approuvé par l’Assemblée Générale du 18 octobre 2018