Passer le contenu

Paul BRAUNAGEL (1873-1954)

Dessinateur, caricaturiste, humoriste, illustrateur, graveur, peintre animalier.

Né à la Krutenau, à Strasbourg, le 5 novembre 1873 et décédé à Brumath le 15 décembre 1954.

Il poursuit ses études au Collège Saint-Etienne et obtient son Abitur allemand.

Élève aux Arts Décoratifs de Strasbourg, Paul BRAUNAGEL assiste à la formation du Cercle de Saint-Léonard (c’est un cousin de Charles SPINDLER) avant de partir à Paris en 1893 pour suivre les cours d’Alfred ROLL. Il y côtoie FORAIN et RODIN. Dans la capitale, il est marqué par l’influence de TOULOUSE-LAUTREC. S'inspirant du spectacle de la rue, il croque ses personnages faubourg Saint-Germain, à la Villette, au Sacré -Cœur ou à la Madeleine.

De retour en Alsace, il participe à l’élaboration des Images Alsaciennes, créées par SPINDLER et SATTLER. Il dessine et expose en 1897 au premier Salon des Artistes Strasbourgeois. L’artiste retrouve ainsi ses amis du groupe de Saint-Léonard et participe aux dîners du Kunschthaafe.

Ses dessins humoristiques, à la manière de STEINLEN, sont reproduits dans la Revue Alsacienne Illustrée, dans le journal des Etudiant en Pharmacie, H2S, et sur des affiches ou des planches publicitaires.

Il se fait connaître pour ses amusantes caricatures en noir et blanc. Paul BRAUNAGEL illustre les poèmes des frères MATTHIS et exécute la présentation de la pièce « D’r Candidat » de Gustave STOSKOPF.


Couverture de l’ouvrage en cours de reliure « D’r Candidat » de Gustave STOSKOPF,
illustré par Paul BRAUNAGEL en 1900.

 

Peu après 1900, il travaille avec Auguste CAMMISSAR sur des projets de vitraux dont un exemple subsiste à l’entrée d’une salle d’exposition de la marqueterie SPINDLER à Saint-Léonard. Il conçoit aussi les vitraux de la Maison d’Art Alsacienne et d’une brasserie de Munich. C’est à lui que l’on peut attribuer les verrières de la cage d’escalier du Théâtre Municipal de Sainte-Marie-aux-Mines (bourgeoises et danseuses). Cet édifice a été construit de 1906 à 1908 par l'architecte strasbourgeois Gustave Oberthür. Témoignant de la prospérité de la ville au début du XXe siècle, grâce à l'industrie textile, le théâtre (aujourd'hui monument protégé), avec une salle de 520 places, a été réalisé dans un style néo-Louis XVI et décoré par des artistes membres du Cercle de Saint-Léonard, notamment les peintres Marie-Paul Braunagel et Auguste Cammissar.

Avec son complice CAMMISSAR, Paul BRAUNAGEL participe avec succès aux expositions de Turin en 1902, de Saint-Louis en 1904 et de Dresde en 1906. Il cesse toute activité artistique après la première guerre mondiale et se mure dans sa solitude.

 

Bibliographie:
"Paul Braunagel 1873-1954, l'artiste strasbourgeois de la Belle Epoque alsacienne"
De Patrick HAMM Editions Vent d'Est - 2012