Passer le contenu

Les Amis de la Léonardsau et du Cercle de Saint-Léonard


NOS ACTIONS:
PROMOTION DU DOMAINE DE LA LÉONARDSAU d'Obernai et des ARTISTES DU CERCLE DE SAINT-LÉONARD

Notre rêve...

Un lieu d'accueil et d'expositions pour les artistes du groupe de Saint-Léonard de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, un laboratoire où fusionneraient les arts d'hier et d'aujourd'hui, les arts majeurs et mineurs, à la manière de l'époque de l'Art Nouveau pour élaborer ensemble un savoir-être et un savoir-faire nouveau de partage et de convivialité...


 

Avec cette œuvre d’hiver 1929 de Lucien BLUMER, artiste du Cercle de St-Léonard,

nous vous souhaitons un joyeux Noël et une bonne année 2022


Inspirations

 

Consultez notre nouvelle rubrique consacrée à la Léonardsau vue et représentée par VOUS.


 
Aujourd’hui le photographe Alain GOIRAND qui a exposé à Fusioverre de Goxwiller jusqu’au 14 novembre 2021.

 

Photo Alain GOIRAND (tous droits réservés agoirand@gmail.com)

 



 

Vendredi 28 janvier 2022 à 14h30


Exposition « 1909-L’Alsace à Nancy, l’invention du folklore » au Musée alsacien de Strasbourg, quai St-Nicolas.
Marie Pottecher, conservatrice en chef du Patrimoine, nous propose une visite-conférence gratuite pour les membres de l’Association à jour de leur cotisation.


Inscription obligatoire à fjung@wanadoo.fr

 

Groupe limité à 20 personnes prises dans l’ordre d’arrivée.

 

Passe sanitaire et masque obligatoire.

 

 



LE PROJET DE RÉNOVATION DE LA LEONARDSAU



Un projet de rénovation de la Léonardsau a été rendu public.
Ambitieux et novateur, il suscite bien des réflexions tantôt enthousiastes, tantôt critiques. Jamais indifférentes.
En préambule reconnaissons qu’il fallait faire quelque chose à la Léonardsau pour mettre fin aux discussions stériles dont la longueur allait conduire à la décrépitude inéluctable du bâtiment.
La mairie d’Obernai, propriétaire du lieu nous produit aujourd’hui un projet relativement abouti et surtout financé ce qui en garantit la faisabilité.

Il n’a pas manqué de soulever quelques remarques.

 

FAUT-IL RÉNOVER CE LIEU SI LOIN D’OBERNAI ?


L’Association des AMIS DE LA LEONARDSAU ET DU CERCLE DE ST-LÉONARD milite depuis plus de 12 ans pour la sauvegarde de ce petit joyau.
Elle obtint dès sa création lors de son assemblée constituante, l’appui de la DRAC et de 80 responsables locaux de toutes obédiences qui y participèrent.
Plus de 250 membres actifs nous ont d’emblée rejoints et cet effectif n’a cessé de croître au fil du temps couvrant largement Obernai, puis toute la province et même au-delà jusqu’aux USA.

C’est dire l’intérêt unanime que suscite ce domaine, le très large écho qu’il offre à Obernai et la perte que serait son abandon.

 

SUR L’ARCHITECTURE DU PROJET


Le château a été construit en quatre étapes successives étalées sur près de vingt années. Selon la volonté de son concepteur, le baron de Dietrich et de son architecte parisien, Louis Feine, au fil des ajouts successifs, se superposent très clairement plusieurs styles : des façades régionalistes à colombage décorées de sculptures en bois pour la plupart d’origine italienne ou espagnole, un corps de bâtiment néo-renaissance, une toiture d’allure normande, une entrée gothique, des terrasses très classiques…
Cette superposition éclectique dite composite donne au bâtiment toute son originalité sans dysharmonie.

Dans la mesure où il apparaissait nécessaire d’agrandir les surfaces ouvertes au public et y loger les éléments de sécurité indispensables (sorties de secours, ascenseur, accueil…), la construction d’une nouvelle aile au bâtiment s’imposait.

Deux choix étaient possibles :

  • Une aile néo-ancienne faite de colombages dans un style copié du bâtiment existant, mais lequel ?
  • Une aile totalement différente dans un style radicalement contemporain.


C’est cette deuxième solution qui a été retenue pour ne pas tomber dans le piège du pastiche dénué de tout sens. Le visiteur tranchera dès lors facilement entre l’ancien et le moderne.

Cette nouvelle aile sera en verre et cuivre. Certes on peut la trouver un peu voyante et massive.

C’est sans doute une réalité dommageable qu’un certain nombre de nos membres nous a fait savoir. On peut espérer que ces façades se patineront et se convaincre que l’œil s’y habituera.
Il s’est bien familiarisé avec la pyramide du Louvre, la bibliothèque de Sélestat, la gare de Strasbourg...les exemples ne manquent pas de nouvelles constructions audacieuses qui finissent par trouver leurs admirateurs.

 

SUR LA DESTINATION DU BÂTIMENT


C’est évidemment le cœur du projet.
Reconstituer un intérieur bourgeois du XX° siècle aurait été bien difficile vu le délabrement intérieur du bâtiment et la disparition de son mobilier. Qu’en serait-il advenu ?
Quelques visites pour découvrir des salons datant de 1920 tels que nous en avons dans toute l’Alsace et n’y voir que des objets rapportés sans lien direct avec ses anciens propriétaires…n’auraient eu qu’un succès d’estime.

Le projet a donc voulu manifester une ambition plus large et novatrice.

Pour cela il a été prévu d’ouvrir les espaces intérieurs actuellement très étroits sans altérer les murs périphériques maintenus dans leur style originel.
C’est ainsi que pourront y être organisées des réunions de toute nature, des conférences, des expositions, dont la finalité reste encore ouverte.
L’Association des AMIS DE LA LEONARDSAU, le moment venu, y tiendra sa place en y apportant sa caution et matière à des manifestations de promotion de l’Art nouveau rhénan, des artistes du Cercle de St-Léonard, de l’histoire régionale si riche en ce lieu.

 

SUR LA RESTAURATION DU PARC


Il est certain que la restauration du château ne peut être séparée de celle du parc.
Une grande partie de celui-ci est classée, donc immuable, et s’inscrit opportunément dans le patrimoine de notre province. On ne peut que se réjouir d’y voir renaître les jeux d’eau, les fontaines et la cascade au milieu des jardins fleuris aux styles si différents dans un ensemble voulu composite et original tel que nous le connaissons par bien des documents d’époque.

Dans la partie non classée, la construction d’un centre d’accueil et d’activité pour les scolaires sensibilisera les jeunes générations à la beauté du lieu.

Dans les communs un espace de restauration a été réclamé par tous pour agrémenter les promenades dans le parc. Nul doute que ce sera un succès au retour des beaux jours.

 

SUR LA NOTORIÉTÉ DU LIEU


Depuis que le projet de rénovation a été soulevé, l’intérêt et la notoriété du château de la Léonardsau se sont peu à peu imposés auprès de tous les édiles de notre région. L’activité de l’Association des AMIS DE LA LEONARDSAU n’y a pas été étrangère. Mais l’énergie et l’engagement de la municipalité d’Obernai, soutenus par sa bonne et rigoureuse gestion en ont évidemment été le moteur essentiel.
Malgré les difficultés du temps les financeurs comme le Département, la Région, la DRAC et les mécènes qui s’y sont associés, ne s’y sont pas trompés.


La restauration ambitieuse de la Léonardsau offrira à la ville d’Obernai, à ses voisines, au Pays de Sainte-Odile une vitrine et un rayonnement culturel où se mêlent le charme du XIX° siècle et la modernité du XXI° dans un cadre exceptionnel.


Le temps de l’audace et de la confiance est donc venu.

Le bureau



Découvrez l’intégralité du projet de mise en valeur du domaine sur   www.obernai.fr/leonardsau





 

Retrospective des artistes et des artisans du Cercle de Saint-Léonard

 

123 pages - 114 illustrations - 25 fiches biographiques – 22x22 cm - Tirage limité. Prix = 24 €

 

À l’occasion des 10 ans de l’Association, nous avons le plaisir de vous proposer une rétrospective des artistes et artisans du Cercle de Saint-Léonard.

 

Remplissez le bon de commande à télécharger ici.

 

Commande au siège ou via le formulaire à renvoyer à info@cerclesaintleonard.com

 

 

Sommaire :

  • Le Cercle de St Léonard au tournant des XIX° et XX° siècles. [Marie-Christine et Frank JUNG - p. 9 à 18]
  • Le Domaine de la Léonardsau. [Thierry BURKARD - p.19 à 23]
  • Le Manifeste de la Maison d’Art Alsacienne. [Extrait Revue Alsacienne Illustrée 1906 - p. 25 à 28]
  • Le Cercle de St-Léonard entre tradition et modernité. [Bernard JACQUÉ et Nicolas STOSKOPF - p. 29 à 37]
  • Rétrospective illustrée de l’exposition – Saint-Louis 2016. [p. 39 à 67]
  • 25 Fiches biographiques illustrées des artistes du Cercle de St Léonard. [p. 69 à 123]

 

 

 



DVD disponibles « L’Invention de l’Alsace » et « La Léonardsau, un cri d’amour pour la belle oubliée » à la marqueterie Spindler ou par courrier chez les Amis de la Léonardsau et du Cercle de St-Léonard

Pour en savoir plus :

 

 

Réalisation : Pascal ORLAT