Passer le contenu

Les Amis de la Léonardsau et du Cercle de Saint-Léonard


NOS ACTIONS:
PROMOTION DU DOMAINE DE LA LÉONARDSAU d'Obernai et des ARTISTES DU CERCLE DE SAINT-LÉONARD

Notre rêve...

Un lieu d'accueil et d'expositions pour les artistes du groupe de Saint-Léonard de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, un laboratoire où fusionneraient les arts d'hier et d'aujourd'hui, les arts majeurs et mineurs, à la manière de l'époque de l'Art Nouveau pour élaborer ensemble un savoir-être et un savoir-faire nouveau de partage et de convivialité...



 

Vendredi 28 janvier 2022 à 14h30


Exposition « 1909-L’Alsace à Nancy, l’invention du folklore » au Musée alsacien de Strasbourg, quai St-Nicolas.
Marie Pottecher, conservatrice en chef du Patrimoine, nous propose une visite-conférence gratuite pour les membres de l’Association à jour de leur cotisation.


Inscription obligatoire à fjung@wanadoo.fr

 

Groupe limité à 20 personnes prises dans l’ordre d’arrivée.

 

Passe sanitaire et masque obligatoire.

Jeudi 16 juin

 

Escapade Art Nouveau à Paris

  • Visite guidée de la Samaritaine rénovée récemment (Ier arrondissement) avec Séverine CHABAUD, chargée de Culture et architecture
  • Visite du Musée HENNER 43 avenue de Villiers, XVIIe qui complète notre récente visite de l’exposition de Strasbourg en 2021
  • Visite commentée de l’avenue Rapp, VIIe

 

Le protocole sanitaire du moment sera respecté. Groupe déjà complet.

23 et 24 juin

Notre PRÉSENCE:   Bas-Rhin et Haut-Rhin

À Strasbourg, à la Haute École des Arts du Rhin, le Président Frank Jung a remis à l’étudiant Pierre ISSEN TARDIF notre premier prix d’ILLUSTRATION en cette année 2022. Le jury était composé de Christiane Cinqualbre, illustratrice et ancienne étudiante de l’École des Arts décoratifs de Strasbourg, Alain Kaiser, photographe et ancien professeur de l’École, Marie Marchal, éditrice de Gorge Bleue, Mathilde Reumaux, directrice des Editions de la Nuée Bleue, Éloïse Rey, illustratrice et chargée de communication de Central Vapeur PRO.

Frank Jung remettant un chèque de 1000 euros à Pierre Issen après l’éloge de Mathilde Reumaux au nom du jury. Photo : Marie-Christine Jung.

 

À Guebwiller, au colloque «Regards transversaux sur les jardins historiques en Alsace» Inès Jeudy, Secrétaire générale de l’association, a présenté les jardins de la Léonardsau, dessinés par Edouard André et Jules Buyssens au début du XX siècle. Merci à Cécile Modanese Roth, organisatrice, d’avoir porté son intérêt au domaine. Inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1986, les jardins classés doivent faire l’objet d’une réhabilitation future par la mairie d’Obernai. Les travaux sur l’ancienne propriété d’Albert de Dietrich ont commencé par le portail d’accès. La suite devrait intervenir en septembre 2022. Lien: Colloque Hortus – Regards transversaux sur les jardins historiques en Alsace – Guebwiller

Ci-dessus l’ancien plan des jardins de la Léonardsau surligné par Inès Jeudy.

Du 22 au 29 juillet

 

Festival de musique d’Obernai


Dés le 2 juillet, préambule à Gengenbach en Allemagne
20h, en salle des Fêtes « Barockissimo! » avec Geneviève Laurenceau au violon, Julien Martineau à la mandoline et Tristan Cornut au violoncelle.

 

Vendredi 22 juillet, Parc de la Léonardsau (Obernai/Boersch)
20h30 - « Le pari des bretelles » avec Félicien Brut (accordéon), quatuor Hermès, Edouard Macarez (contrebasse). En salle des fêtes d’Obernai en cas de mauvais temps

 

Samedi 23 juillet, en partenariat avec le festival du Temple Neuf (Strasbourg)
20h - « Elles » (d’après le livre « Mozart était une femme » d’Aliette de Laleu), avec Ambroisine Bré (mezzo soprano), Geneviève Laurenceau (violon),Tanguy de Williencourt (piano), Aurélien Pascal (violoncelle) et Aliette de Laleu (récitante)

 

Dimanche 24 juillet, place du Marché (Obernai)
11h - « Très cher Monsieur Jean-Sébastien Bach » (jeune public) avec Justine Laurenceau Menoux et les étudiants de la Haute école des arts du Rhin
20h30 - «Classique sur la place !» avec les artistes du festival

 

Lundi 25 juillet, salle des fêtes (Obernai)
20h - « Les musiques de Madame Bovary », récital de David Kadouch (piano)

 

Mardi 26 juillet, Journée Marathon
11h, Salle Renaissance (Obernai) - Récital Justin Taylor (clavecin)
17h, Lieu secret - « Ballade fantastique » avec Pauline Haas (harpe) et le quatuor à cordes de la Haute école des arts du Rhin
20h, Hager Forum (Obernai) - «Trio Stories» avec Thomas Leleu (tuba), Guillaume Vincent (piano), Gabriel Benlolo (vibraphone)

 

Mercredi 27 juillet, journée Einstein
17h, Salle renaissance (Obernai) : rencontre avec Etienne Klein, physicien et philosophe des sciences, spécialiste du temps
20h, salle des fêtes (Obernai) : « Einstein, la musique et le temps » avec Etienne Klein (physicien et présentateur), Geneviève Laurenceau (violon) et David Kadouch (piano)

 

Jeudi 28 juillet, salle des fêtes (Obernai)
20h - « Invitation au voyage », récital de Sandrine Piau (soprano), David Kadouch (piano) et Geneviève Laurenceau (violon)

 

Vendredi 29 juillet, Parc de la Léonardsau (Obernai/Boersch)
20h30 - « Fêtes et Folklores », Ensemble Ouranos (quintette à vent). Concert soutenu par la Fondation PassionsAlsace et les Amis de la Léonardsau et du Cercle de St-Léonard

Nos adhérents pourront bénéficier du tarif partenaire à 18 euros (au lieu de 22 ) sur présentation de leur carte de membre 2022

 
Dimanche 28 août de 10 à 17h

Fête de la culture

Stand d’information et de présentation de notre association dans la Cour Athic du Pôle culturel d’Obernai.

 


17 et 18 septembre

Journées du Patrimoine


  • Le samedi à 14h30 : Visite guidée du parc de la Léonardsau conçu par Édouard ANDRÉ et Jules BUYSSENS entre Boersch et Obernai au début du XXe siècle pour Albert de Dietrich, premier propriétaire du domaine, suivie d’une présentation des ateliers de la marqueterie Spindler à St-Léonard, entreprise du Patrimoine vivant (possibilité de la visiter aussi le vendredi 17 septembre à 14h30 sur inscription au 03 88 95 80 17)
  • Le dimanche à 14h30 : visite guidée du parc.

Du vendredi 30 septembre au dimanche 12 février 2023

Jules Buyssens, architecte paysagiste


Jules Buyssens débute son activité professionnelle avec Edouard André, une personnalité majeure de l’art des jardins et du paysage. Le parc de la Léonardsau à Obernai est l’un de ses premiers chantiers. Mais son art s’affirme au fil des années en Belgique. Les Bruxellois lui doivent, parmi d' autres, la conception du parc d’Osseghem et la restauration des jardins de l’abbaye de la Cambre.


L’exposition de Bruxelles retrace le parcours de cet homme qui a marqué l’histoire de l’art des jardins mais tente aussi de répondre à des problèmes d’aujourd’hui tels que la relation entre écologie et l’architecture du paysage.


https://www.civa.brussels/fr/expos-events/expo-picturesque-jules-buyssens-architecte-paysagiste


10:30 - 18:00,  rue de l’Ermitage 55 Bruxelles en Belgique

 

Du 6 au 9 octobre

 

« D’Millione partie » de Gustave Stoskopf


Une comédie en 3 actes datant de 1901, mise en scène aujourd’hui par Pierre Spegt.
S’ouvre ainsi cette année comme un retour aux sources la saison du Théâtre alsacien de Strasbourg fondé par l’auteur Stoskopf. Infos détaillées : www.webtas.fr

 


Jeudi 13 octobre

 

Escapades sous le signe de l’Art Nouveau à Wingen-sur-Moder et Meisenthal

 

  • Les 100 ans de René Lalique et hommage à tous ceux qui ont accompagné cette merveilleuse épopée.
  • Après 4 années de chantier, le site verrier a fait peau neuve et propose un nouveau parcours de visite. C’est Émile Gallé qui vous est présenté temporairement dans ce nouvel espace. Le créateur de Nancy a séjourné à Meisenthal de 1867 à 1894. Il a marqué son époque par ses innombrables inventions et créations. Inscriptions auprès d’Inès Jeudy au 06 33 86 50 30. Réservé aux membres à jour de leur cotisation annuelle. Précautions sanitaires du moment.

 

Du 29 octobre au 1er novembre


Exposition « Lothar von Seebach, Oberrheinischer Impressionist » par l’Association des Amis de Lothaire de Seebach. Entrée libre de 10h à 19h à Offenburg/Fessenbach 77652, FessenbacherStrasse 107.


Le dimanche 30 octobre à 15 heures : visite guidée en français.

17 novembre


19h : Assemblée Générale des Amis de la Léonardsau et du Cercle de St-Léonard en salle Renaissance de la Mairie d’Obernai
20h: Conférence de l’historien Jean-Marie Gyss qui développera grâce aux archives Spindler un thème mal connu: « Charles Spindler, sa famille, son enfance et sa vocation d’artiste (1865-1882)». Entrée libre

 

 



LE PROJET DE RÉNOVATION DE LA LEONARDSAU



Un projet de rénovation de la Léonardsau a été rendu public.
Ambitieux et novateur, il suscite bien des réflexions tantôt enthousiastes, tantôt critiques. Jamais indifférentes.
En préambule reconnaissons qu’il fallait faire quelque chose à la Léonardsau pour mettre fin aux discussions stériles dont la longueur allait conduire à la décrépitude inéluctable du bâtiment.
La mairie d’Obernai, propriétaire du lieu nous produit aujourd’hui un projet relativement abouti et surtout financé ce qui en garantit la faisabilité.

Il n’a pas manqué de soulever quelques remarques.

 

FAUT-IL RÉNOVER CE LIEU SI LOIN D’OBERNAI ?


L’Association des AMIS DE LA LEONARDSAU ET DU CERCLE DE ST-LÉONARD milite depuis plus de 12 ans pour la sauvegarde de ce petit joyau.
Elle obtint dès sa création lors de son assemblée constituante, l’appui de la DRAC et de 80 responsables locaux de toutes obédiences qui y participèrent.
Plus de 250 membres actifs nous ont d’emblée rejoints et cet effectif n’a cessé de croître au fil du temps couvrant largement Obernai, puis toute la province et même au-delà jusqu’aux USA.

C’est dire l’intérêt unanime que suscite ce domaine, le très large écho qu’il offre à Obernai et la perte que serait son abandon.

 

SUR L’ARCHITECTURE DU PROJET


Le château a été construit en quatre étapes successives étalées sur près de vingt années. Selon la volonté de son concepteur, le baron de Dietrich et de son architecte parisien, Louis Feine, au fil des ajouts successifs, se superposent très clairement plusieurs styles : des façades régionalistes à colombage décorées de sculptures en bois pour la plupart d’origine italienne ou espagnole, un corps de bâtiment néo-renaissance, une toiture d’allure normande, une entrée gothique, des terrasses très classiques…
Cette superposition éclectique dite composite donne au bâtiment toute son originalité sans dysharmonie.

Dans la mesure où il apparaissait nécessaire d’agrandir les surfaces ouvertes au public et y loger les éléments de sécurité indispensables (sorties de secours, ascenseur, accueil…), la construction d’une nouvelle aile au bâtiment s’imposait.

Deux choix étaient possibles :

  • Une aile néo-ancienne faite de colombages dans un style copié du bâtiment existant, mais lequel ?
  • Une aile totalement différente dans un style radicalement contemporain.


C’est cette deuxième solution qui a été retenue pour ne pas tomber dans le piège du pastiche dénué de tout sens. Le visiteur tranchera dès lors facilement entre l’ancien et le moderne.

Cette nouvelle aile sera en verre et cuivre. Certes on peut la trouver un peu voyante et massive.

C’est sans doute une réalité dommageable qu’un certain nombre de nos membres nous a fait savoir. On peut espérer que ces façades se patineront et se convaincre que l’œil s’y habituera.
Il s’est bien familiarisé avec la pyramide du Louvre, la bibliothèque de Sélestat, la gare de Strasbourg...les exemples ne manquent pas de nouvelles constructions audacieuses qui finissent par trouver leurs admirateurs.

 

SUR LA DESTINATION DU BÂTIMENT


C’est évidemment le cœur du projet.
Reconstituer un intérieur bourgeois du XX° siècle aurait été bien difficile vu le délabrement intérieur du bâtiment et la disparition de son mobilier. Qu’en serait-il advenu ?
Quelques visites pour découvrir des salons datant de 1920 tels que nous en avons dans toute l’Alsace et n’y voir que des objets rapportés sans lien direct avec ses anciens propriétaires…n’auraient eu qu’un succès d’estime.

Le projet a donc voulu manifester une ambition plus large et novatrice.

Pour cela il a été prévu d’ouvrir les espaces intérieurs actuellement très étroits sans altérer les murs périphériques maintenus dans leur style originel.
C’est ainsi que pourront y être organisées des réunions de toute nature, des conférences, des expositions, dont la finalité reste encore ouverte.
L’Association des AMIS DE LA LEONARDSAU, le moment venu, y tiendra sa place en y apportant sa caution et matière à des manifestations de promotion de l’Art nouveau rhénan, des artistes du Cercle de St-Léonard, de l’histoire régionale si riche en ce lieu.

 

SUR LA RESTAURATION DU PARC


Il est certain que la restauration du château ne peut être séparée de celle du parc.
Une grande partie de celui-ci est classée, donc immuable, et s’inscrit opportunément dans le patrimoine de notre province. On ne peut que se réjouir d’y voir renaître les jeux d’eau, les fontaines et la cascade au milieu des jardins fleuris aux styles si différents dans un ensemble voulu composite et original tel que nous le connaissons par bien des documents d’époque.

Dans la partie non classée, la construction d’un centre d’accueil et d’activité pour les scolaires sensibilisera les jeunes générations à la beauté du lieu.

Dans les communs un espace de restauration a été réclamé par tous pour agrémenter les promenades dans le parc. Nul doute que ce sera un succès au retour des beaux jours.

 

SUR LA NOTORIÉTÉ DU LIEU


Depuis que le projet de rénovation a été soulevé, l’intérêt et la notoriété du château de la Léonardsau se sont peu à peu imposés auprès de tous les édiles de notre région. L’activité de l’Association des AMIS DE LA LEONARDSAU n’y a pas été étrangère. Mais l’énergie et l’engagement de la municipalité d’Obernai, soutenus par sa bonne et rigoureuse gestion en ont évidemment été le moteur essentiel.
Malgré les difficultés du temps les financeurs comme le Département, la Région, la DRAC et les mécènes qui s’y sont associés, ne s’y sont pas trompés.


La restauration ambitieuse de la Léonardsau offrira à la ville d’Obernai, à ses voisines, au Pays de Sainte-Odile une vitrine et un rayonnement culturel où se mêlent le charme du XIX° siècle et la modernité du XXI° dans un cadre exceptionnel.


Le temps de l’audace et de la confiance est donc venu.

Le bureau



Découvrez l’intégralité du projet de mise en valeur du domaine sur   www.obernai.fr/leonardsau





 

Retrospective des artistes et des artisans du Cercle de Saint-Léonard

 

123 pages - 114 illustrations - 25 fiches biographiques – 22x22 cm - Tirage limité. Prix = 24 €

 

À l’occasion des 10 ans de l’Association, nous avons le plaisir de vous proposer une rétrospective des artistes et artisans du Cercle de Saint-Léonard.

 

Remplissez le bon de commande à télécharger ici.

 

Commande au siège ou via le formulaire à renvoyer à info@cerclesaintleonard.com

 

 

Sommaire :

  • Le Cercle de St Léonard au tournant des XIX° et XX° siècles. [Marie-Christine et Frank JUNG - p. 9 à 18]
  • Le Domaine de la Léonardsau. [Thierry BURKARD - p.19 à 23]
  • Le Manifeste de la Maison d’Art Alsacienne. [Extrait Revue Alsacienne Illustrée 1906 - p. 25 à 28]
  • Le Cercle de St-Léonard entre tradition et modernité. [Bernard JACQUÉ et Nicolas STOSKOPF - p. 29 à 37]
  • Rétrospective illustrée de l’exposition – Saint-Louis 2016. [p. 39 à 67]
  • 25 Fiches biographiques illustrées des artistes du Cercle de St Léonard. [p. 69 à 123]

 

 

 



DVD disponibles « L’Invention de l’Alsace » et « La Léonardsau, un cri d’amour pour la belle oubliée » à la marqueterie Spindler ou par courrier chez les Amis de la Léonardsau et du Cercle de St-Léonard

Pour en savoir plus :

 

 

Réalisation : Pascal ORLAT